Qu’est-ce qu’est exactement un contenu pauvre ou mince ?

Les personnes qui ont peu d’engagement ou peu de conversions le demandent souvent.

La réponse courte ? C’est du contenu qui n’a aucune valeur.

Il manque de qualité et ne résout rien pour le lecteur. La plupart d’entre eux ne correspondent pas à l’intention de l’utilisateur ou à ce qui les a amenés à la page en question.

Avec des milliers de rédacteurs rémunérés 8€ par page en moyenne et des stratégies de contenu peu axées sur le long terme, le contenu pauvre est l’une des plus grandes épidémies du marketing numérique moderne.

La publication de contenu pauvre sur votre site Web peut rapidement endommager l’image de votre marque.

Cela peut également nuire à toutes possibilités d’engagement et empêcher les utilisateurs à finaliser leur action d’achat.

Pour certains, en particulier les PME avec des sites Web plus petits, la solution est simple.

Pour d’autres, comme les grands sites d’e-commerce avec des centaines de produits et des pages de catégories sans fin, la solution est également simple, mais sa mise en oeuvre prendra beaucoup plus de temps.

On se se concentrera sur trois éléments :

  • Quel est le contenu pauvre et quels types de contenu sont considérés comme pauvres
  • Comment analyser et diagnostiquer le contenu de votre site Web
  • Comment réparer les pages / publications avec un contenu pauvre (y compris certains éléments de référencement) et préparer un futur sans contenu léger

 

Le contenu pauvre, pourquoi l’éviter ?

À l’époque du bourrage et de la dissimulation des mots-clés, il était facile pour les sites Web de faible valeur de se classer parmi des mots-clés compétitifs dans les moteurs de recherche.

Ces techniques de spam ont incitées Google à publier sa première mise à jour d’algorithme Panda en février 2011.

L’objectif de la mise à jour de Panda était simple : Empêcher les sites Web de mauvaise qualité de figurer en tête des résultats de recherche.

La mise à jour a été conçue pour pénaliser les pratiques de contenu négligé, y compris le contenu en double et le copywriting de mauvaise qualité, qui ne permet pas de fournir une réponse appropriée à la requête de recherche d’un utilisateur.

Le contenu pauvre fournit peu ou pas de valeur et réside généralement sur les pages avec :

  • Du contenu dupliqué : bien que certains ne soient pas dupliqués, mais perçus comme des doublons à cause de quelques erreurs techniques, telles que ne pas rediriger correctement HTTP vers HTTPS
  • Du contenu aspiré d’un autre site Web : copier / coller, généralement avec peu de réécriture ou de réorganisation
  • Du contenu généré automatiquement
  • Des pages satellites

Google décrit ces pages comme :

  • Avoir plusieurs noms de domaine ou pages ciblés sur des régions ou des villes spécifiques qui transfèrent les utilisateurs vers une page
  • Pages générées pour canaliser les visiteurs dans la partie utilisable ou pertinente de votre site
  • Pages sensiblement similaires aux résultats de recherche par rapport à une hiérarchie clairement définie et navigable

L’un des incidents de contenu ci-dessus peut entraîner une grosse chute du classement de votre site Web.

C’est pourquoi il est toujours judicieux de commencer par un audit de votre contenu actuel – d’abord en pensant comme un lecteur puis en passant à certains éléments techniques.

 

Comment analyser et diagnostiquer le contenu actuel de votre site

Maintenant que vous comprenez ce qu’est le contenu pauvre et sur quelles pages il se trouve, il est temps de regarder de plus près comment analyser le contenu actuel d’un site Web et de diagnostiquer les problèmes.

 

 

Prenez une vision globale de votre site

Commencez par adopter une approche humaine :

Utilisez une commande d’affinage des recherches pour obtenir un aperçu rapide de vos activités dans les résultats de recherche Google.
Observez combien de pages sont indexées.
Jetez un coup d’œil sur les balises de titre et les structures d’URL utilisées.
Rappelez-vous que les résultats ne sont pas classés par ordre d’importance, et parfois les SERP sont très différents de ce qu’ils seraient pour une requête de recherche basée sur un mot clé spécifique.

Poussez maintenant le principe du 80/20 pour que vous puissiez offrir le plus de valeur possible au client.

Demandez au propriétaire de l’entreprise quelles sont les pages de ROI les plus élevées et concentrez-vous sur celles-ci.

À l’aide de Google Analytics ou d’un outil tiers, vérifiez les pages les plus fréquentées. Vous voudrez que l’accent soit mis sur celles-ci au début de tout audit de contenu.

 

Lire le contenu

Prenez le temps pour lire le contenu.

Concentrez votre attention sur la qualité et la pertinence de cette page particulière (pas le nombre de mots).

Le contenu long ne se classe pas nécessairement mieux ; C’est une question de qualité et de pertinence.

Le meilleur contenu peut dire plus de choses en 250 mots qu’un article de 2 500 mots écrit de manière négligente.

Le processus ci-dessus permettra de diagnostiquer rapidement les problèmes majeurs – ceux qui coûtent le plus cher au client.

 

Problèmes de contenu dupliqué

Deux outils facilitent cette tâche : Copyscape et Screaming Frog.

Avec Copyscape, vous pouvez entrer votre nom de domaine et reconnaître rapidement toute menace de contenu volé.

Le contenu dupliqué est toujours un problème pour les sites Web ayant des blogs de qualité.

Les choses s’empirent pour les organisations basées sur l’actualité qui publient des centaines d’articles par mois.

L’outil est incontournable pour reconnaître immédiatement les utilisateurs qui aspirent votre contenu.

Je vérifie une fois par semaine pour détecter tout problème, afin que je puisse résoudre immédiatement le problème (généralement par le biais d’un courrier électronique de cessation et de désistement adressé au propriétaire du site).

 

L’autre outil est Screaming Frog, qui explore le site Web et fournit des données pour chaque URL, des titres de page aux descriptions méta aux éléments canoniques en passant par les redirections (la version gratuite fournit 500 URL, généralement assez pour les PME).

Ici, vous pouvez vérifier les balises de titre, ce qui envoie un signal de contenu dupliqué aux moteurs de recherche.

Un autre astuce avec Screaming Frog est de trier par nombre de mots. Concentrez-vous d’abord sur les pages contenant le moins de mots et comparez le nombre de mots avec les performances de cette page.

Vous pouvez procéder à l’inverse et hiérarchiser les correctifs des pages les moins performantes aux plus performantes.

En général, les pages contenant le moins de texte se classent au premier rang, mais vous trouverez parfois un joyau qui se classe déjà – renforcer le contenu avec une stratégie de mots-clés solide peut aider à améliorer encore cette page – et rapidement.

En ce qui concerne les pages avec du contenu généré automatiquement et les pages satellites, faites ce qui est nécessaire pour les supprimer.

Si cela signifie une réécriture totale d’une page générée automatiquement ou si vous ne pointez pas ces autres domaines sur votre site Web principal, faites-le simplement. Cela aidera à long terme.

De plus, si vous avez des pages d’affiliation faibles, faites en sorte de travailler avec cette société affiliée pour créer un contenu plus solide, en expliquant que le travail est avantageux pour les deux parties lorsqu’il s’agit de générer des revenus.

 

Comment réparer des pages / messages avec du contenu pauvre (y compris certains éléments de référencement technique)

Une fois que vous avez diagnostiqué quelles pages ont un contenu pauvre, créez une liste hiérarchisée basée sur le retour sur investissement et commencez à travailler.

Oui, cela peut être une tâche énorme, mais considérez-le comme une opportunité de renforcer davantage le référencement général de votre site Web car vous adhérez à une stratégie de mise à jour.

Le montant de la réparation que vous effectuez est une décision page par page, basée sur le budget.

Si mon agence termine un audit de contenu et hiérarchise 100 pages avec un contenu pauvre, je définirai un engagement basé sur le budget de ce client. Parfois, ce sera d’un mois à l’autre, d’autres fois un projet unique.

Et je dirais que 90% du temps, vous trouverez des problèmes majeurs où vous pouvez fournir une valeur ajoutée pour le client.

Un client avait quelques pages avec un contenu exceptionnel – mais il n’utilisait pas correctement les mots-clés, n’utilisait pas de sous-titres et n’avait aucun lien interne dans le texte. Les autres pages contenaient environ 50 mots de texte qui ont apparemment été écrits par un enfant.

Encore une fois, chaque situation sera unique et nécessitera une stratégie unique basée sur la hiérarchisation des pages les plus rentables (ROI).

En plus de la création de contenu, voici quelques-uns des problèmes techniques majeurs qui peuvent envoyer des signaux de contenu pauvre aux moteurs de recherche et comment les résoudre.

 

www vs URL non-www

Il ne devrait y avoir qu’une seule URL préférée, ce qui semble super basique pour les professionnels du SEO, mais parfois elle est rapidement ignorée.

Toujours avoir la version indésirable redirigée en 301 vers la version canonique préférée.

 

HTTP vs HTTPS

Comme ci-dessus, mais assurez-vous également que tous les liens HTTP internes sont redirigés vers la version HTTPS.

 

Pages pauvres

Certaines entreprises basées sur des produits ont des centaines de pages de catégories, et certaines peuvent ne comporter que quelques éléments, qui peuvent apparaître comme du contenu pauvre dans les moteurs de recherche. Vous pouvez soit supprimer la catégorie elle-même, soit ne pas l’indexer.

 

Impression des pages

Si le site Web fournit des pages imprimables, cela peut créer un contenu en double en raison de la création d’URL faciles à imprimer. Assurez-vous de bloquer les URL d’impression avec le fichier robots.txt ou une balise METAROBOTS.

 

Pagination des commentaires

Selon WhoIsHostingThis, il existe 172 millions de sites Web en ligne, dont 75 millions sur WordPress.

Le principal problème avec WordPress est qu’il permet la pagination de commentaires, ce qui signifie qu’une nouvelle URL sera créée pour chaque nouveau commentaire sur le même article.

N’autorisez jamais la pagination de commentaires ou assurez-vous qu’une balise canonique est en place pour diriger l’URL de l’article principal.

 

Site mobile

Bien que ce soit (principalement) une chose du passé, du fait que (presque) tous les sites Web ont un design mobile first, certains sites ont toujours un sous-domaine pour les utilisateurs mobiles (m.exemple.com), ce qui peut entraîner des problèmes de contenu en double.

Si tel est le cas, assurez-vous que les balises canoniques appropriées sont en place et renvoient à la version de bureau.

 

Réflexions finales

Le contenu pauvre est une épidémie. Cela peut causer des problèmes majeurs pour les sites Web, que vous ayez quelques dizaines de pages ou des milliers de pages.

Maintenant que vous savez exactement quel contenu est pauvre et que faire, vous pouvez diagnostiquer vos problèmes et commencer à travailler.

En développant ces pages pauvres, il est également temps de créer une stratégie de mise à jour basée sur une recherche de mots-clés actualisés.

En outre, les vérifications de contenu doivent faire partie d’un rituel annuel – il peut y avoir des problèmes graves qui doivent être résolus la première fois, mais cela évitera des problèmes à l’avenir.

Grâce à l’analyse constante, vous serez en mesure de reconnaître toutes les menaces majeures liées au contenu léger avant qu’elles ne nuisent à votre classement et à la réputation de votre site Web.

Laisser un commentaire

X