Construire un site web sans référencement, c’est comme construire une route sans direction


Le référencement est comme n’importe quel autre canal de marketing, à savoir PPC (coût par clic), médias sociaux, etc… mais les gens ont un point de vue dessus datant de l’âge de pierre.

Je suis dans ce domaine depuis presque deux ans maintenant et je me rends bien compte, que vous soyez une entreprise en ligne ou un homme d’affaires hors ligne, on va vous chercher sur Google (ou sur tout autre moteur de recherche). Il ne fait aucun doute que la recherche organique contribue à la majorité du trafic, mais nous avons toujours quelques personnes avec certaines notions préconçues. Il y a deux explications possibles : le manque d’intérêt ou le manque d’informations.

Voici les mythes les plus absurdes sur le référencement que j’ai rencontrés.

 

Mythe #1 : Le référencement c’est le contenu.

Je l’entend beaucoup.

Les gens demandent constamment «Êtes-vous un auteur de contenu ? Évidemment je répond non. Vient ensuite la question à un million : «Alors, que faites-vous dans le référencement ?» Avec une expression extrêmement curieuse.

Le contenu fait partie du référencement, un élément essentiel, mais il n’en reste qu’une partie. Oui, Google utilise le contenu comme l’un des facteurs permettant de vous classer dans le SERP, mais cela n’implique pas que les experts en référencement Web = les auteurs de contenu. C’est plus que ce que l’œil perçoit.

 

Mythe #2 : le référencement est comparable à la lutte antiparasitaire et doit être effectué une seule fois.

Cela aurait été amusant si le référencement serait résolu de manière définitive, de nombreuses vacances pour tous les experts en référencement du monde entier.

Les sites Web doivent être entretenus en permanence. Google modifie son algorithme environ 500 à 600 fois par an, soit environ 1,64 fois par jour. Par conséquent, vous devez surveiller près de 200 facteurs en permanence pour être suffisamment compétitif. Outre les facteurs de référencement, il convient également d’examiner l’évolution constante des technologies. Fini le temps où l’on peut créer une page statique bourrée de mots clés et s’attendre à ce qu’elle soit classée. C’est une plus grosse compétition maintenant.

 

Mythe #3 : Comparer les canaux payants et le référencement.

Celui-ci est mon préféré !

Il existe deux points de comparaison selon les détenteurs du mythe ci-dessus : Trafic et Conversions. Eh bien, une conversion du trafic organique a moins de chances de se réaliser qu’une avec du trafic payant car la plupart des utilisateurs d’un canal organique essaient de rechercher des informations. L’intention d’une conversion est moindre même si l’augmentation du trafic est très élevée. D’autre part, avec les annonceurs, les spécialistes du marketing peuvent créer divers segments et audiences en fonction de leurs données comportementales, ce qui augmente automatiquement les chances de conversion.

Pour être juste, les deux canaux doivent être utilisés en tandem pour des profits plus importants. Vous ne pouvez tout simplement pas mettre l’un contre l’autre.

 

Mythe #4 : Si vous êtes un expert en référencement, pourquoi vos mots clés ne se classent-ils pas en premier ?

J’ai une réponse brillante à cette question: «Je ne crois pas en la démonstration de mes compétences». Et puis, j’agis comme Batman et dis: «Je le ferai chaque fois que cela sera nécessaire».

Chers amis, essayez de comprendre ce qui suit :

  • Je ne suis pas le seul expert en référencement au monde, cela signifie qu’il existe d’autres experts en référencement dans le même secteur qui font quelque chose de nouveau ou reproduisent exactement ce que je fais sur le site Web des concurrents.
  • Comme indiqué précédemment, il existe des mises à jour régulières des algorithmes, qui ont une incidence sur le classement. Nous essayons de trouver une solution à chaque fois, mais il y a 50% de chances que ce soit un succès ou une absence.
  • Il y a beaucoup de choses à faire: SEO hors page, SEO sur page, SEO technique, etc. Et même ceux-ci ne garantissent pas la première place.

 

Mythe #5 : les classements SEO sont immuables.

Celui-ci est agaçant…

Chaque fois que vous arrivez à la première place, ou qu’il s’agisse de l’une des trois premières positions d’un SERP, les gens supposent que c’est fixe et que personne ne peut vous renverser. Eh bien, corrigez vos faits. Les classements ne sont pas du tout fixés. Les fluctuations peuvent être causées par les mises à jour de l’algorithme, les efforts des concurrents pour vous devancer, les pénalités, les failles techniques, etc. Les fluctuations sont plutôt normales.

Si le classement des fluctuations n’est pas votre tasse de thé, faites une capture d’écran d’un SERP, placez votre site Web au premier rang, encadrez-le et continuez à rêver.

 

Mythe #6 : le référencement est automatique.

Oui, dès que vous créez un site Web, un robot Googlebot décide de visiter votre site Web et procède lui-même à toutes les optimisations nécessaires.

Peut-être qu’un jour, à l’avenir, un outil d’intelligence artificielle fera automatiquement le référencement, mais jusque là, tout sera manuel. Quiconque a partagé ce mythe, merci! J’ai une idée de startup maintenant !

 

Mythe #7 : le référencement est mort.

Pour être honnête, le référencement ne peut jamais mourir. Les moteurs de recherche revêtent une grande importance pour les raisons suivantes :

  • Ils englobent l’Internet
  • La nécessite de l’information
  • L’évaluation des alternatives

Si Google devient trop ambitieux en ce qui concerne ses bénéfices, il est possible que dans le futur tous les liens de la 1ère page du SERP soient des liens de recherche rémunérés et que des liens organiques apparaissent à partir de la deuxième page. Tuer le référencement ne semble pas une option, du moins pour quelques décennies.

Le meilleur endroit pour cacher un cadavre est la page 2 des résultats de recherche Google.

 

Conclusion

Lisez à nouveau les mythes, arrêtez de vous laisser aller au délire et retournez au travail.

Laisser un commentaire